Ce que les roues te racontent

Ceux qui voyagent à plusieurs partagent des souvenirs. Celui qui voyage seul raconte des souvenirs. Si les structures de ces deux phrases sont très proches, la différence de leur signification est énorme. Ainsi, des compagnons de voyages possèdent une mémoire commune. Véritable trait d'union entre passé et présent, elle constitue aussi un lien très fort entre les individus. Au contraire le voyageur solitaire ne peut partager ses souvenirs avec personne. Il en est le seul dépositaire. Il ne peut que raconter ce qu'il a vu et vécu. Je pense qu'il est cependant possible d'avoir des souvenirs communs lorsque l'on voyage seul. Pour ce faire, il faut raconter en temps réel, ou du moins au fur et à mesure. De ce fait, les lecteurs peuvent suivre le globe trotter dans ces aventures. Ils partagent ses joies, ses peines, ses surprises, ses impressions. Ce n'est pas comme si ils voyageaient ensemble mais bon...

 

Je ne sais pas quelle sera la fréquence des récits qui figureront sur ce site. Cela dépendra des possibilités de connexion qui se présenteront à moi. Envoyer un post depuis un clavier AZERTY et une connexion haut débit est facile. La tâche devient beaucoup plus compliquée dès lors que l'on se retrouve perdu au milieu du Sahara, dans un petit village bolivien ou en pleine Sibérie face à un écran cyrilique!

 

Sans aucune ambition didactique, cette rubrique s'apparentera à un blog. Elle doit en effet me permettre de vous faire partager mes expériences, mes rencontres, mes surprises, mes difficultés, mon humeur... En un mot mon quotidien.